L'abricot

L’abricot est un fruit délicat, à la saveur subtile. Il a une peau orangée, tachée de roux et il contient, en son sein, un noyau unique qui contient une amande parfumée.

Venu de Chine et du nord de l’Inde il y a quatre mille ans, il atteint le Moyen-Âge par la route de la soie. Passant par l’Italie, il arrive en France au milieu du 15ème siècle. A la cour de Versailles on le préfère cependant en confiture. C’est seulement au 18ème siècle que sa culture se développe dans le midi de la France.

Ses variétés sont nombreuses ; elles sont liées à leur région de production : le rouge de Roussillon, l’orange de Provence qui vient du sud de la Drôme, le bergeron de la vallée du Rhône. Son parfum est pénétrant, sa saveur est douce et balsamique, charmant l’odorat et le goût, à la condition qu’il soit suffisamment mûr et que le soleil ait assoupli sa chair et développé son suc. L’abricot est un fruit charnu, à la fois ferme et moelleux, peu calorique, mais nutritif, énergétique et rafraichissant. Si on veut profiter de l’ensemble de ses vertus et bien le digérer, il faut le déguster bien mûr. On le consomme entre les mois de Juin et d’Août. Il est important de bien le choisir, car une fois cueilli, il ne mûrit plus. L’idéal est de le conserver à la température ambiante, car il n’aime pas le réfrigérateur, sauf si on le place dans un sac en plastique percé de trous. Par contre, on peut le congeler après l’avoir coupé en deux et avoir enlevé le noyau.

C’est un fruit riche en glucides. Ses fibres douces coupent la faim et régulent le transit. Elles se mutent en pectines qui se gorgent d’eau et permettent la prise de la gélatine lorsque l’on fait des confitures. Plus sa couleur est intense, plus il contient des carotènes qui vont se transformer en vitamine A. Cette vitamine améliore la croissance, la peau et la vision. Il contient également des vitamines B, C, E et des minéraux en nombre, en particulier du cuivre, du fer, du magnésium et du potassium. C’est pour cette raison qu’on le recommande à ceux qui pratiquent du sport, avant la compétition pour la recharge minérale, puis ensuite dans la phase de récupération et l’élimination des toxines.

Il y a différentes façons de le consommer, cru, en jus, en compote, poché, séché ou bien encore en confiture, cuite avec quelques noyaux concassés qui lui donnent une saveur d’amande. On peut l’utiliser dans des recettes de tagine ou de ragoût à la viande d’agneau, avec des viandes mijotées, ou du fromage de chèvre. On peut le déguster avec une salade d’épinards, ou encore en tarte ou en clafoutis.

Vous voyez, vous avez le choix. Une chose est cependant certaine, si le fruit est de qualité, vous ne serez jamais déçus.  

 

Retour au sommaire des actualités