Les huiles de table, assaisonnement - cuisson ?

Elles sont fondamentales pour notre santé, car nous ne sommes pas en mesure de fabriquer les vitamines et les acides gras indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.

Elles sont bénéfiques pour le fonctionnement de notre cœur, de notre cerveau, pour la formation des dents et des os des enfants.

Ce sont de bons antioxydants. Il n’y a pas d’huile légère. Comme elles sont composées uniquement de lipides, il n’y en a pas une qui soit moins calorique qu’une autre. Puisqu’elles ont des vertus très différentes les unes des autres, comment choisir une huile ? Quelles sont celles qui sont bonnes pour la santé ? Leurs apports nutritionnels étant très différents, on prendra soin de les varier.

  • L’huile d’olive, connue dès l’Antiquité, est fabriquée à partie d’olives noires qui sont broyées, puis pressurées. On la choisit de préférence vierge, extra, pressée à froid, sans solvants chimiques. Comme elle est peu sensible à l’oxydation, elle ne s’altère pas lorsqu’on la fait cuire. Il est toujours mieux de l’utiliser crue. Riche en vitamines A, D, E, K et en acides gras, elle améliore le transit, le taux de sucre dans le sang et protège des maladies cardiovasculaires en agissant sur le cholestérol.

 

  • L’huile de colza est extraite des graines de colza. Son goût est neutre. Elle fournit des oméga 3 et des oméga 6 que l’organisme ne peut pas synthétiser. Elle contient dix fois plus de vitamine E que l’huile d’olive. Elle aide à réduire les risques cardiovasculaires et prend soin des neurones. On l’utilise crue pour les vinaigrettes

 

  • L’huile de noix se conserve au réfrigérateur et doit se consommer assez vite. Elle se consomme crue. C’est une bonne source d’oméga 3, de vitamines B6 et E, de fer et de magnésium. Elle favorise le bon fonctionnement cardiovasculaire et cérébral

 

  • L’huile d’arachide est utilisée pour les fritures, car c’est la plus stable à haute température. On la consomme avec modération car elle augmente le taux de cholestérol.

 

  • L’huile de tournesol a un léger goût de noisette. Elle est riche en oméga 3 et en vitamine E. Elle a une action bénéfique sur l’immunité. On peut l’utiliser aussi bien crue qu’en friture, mais dans ce cas elle perd ses qualités nutritionnelles

 

  • L’huile de sésame, stable, se conserve longtemps et peut s’utiliser crue ou cuite. On l’utilise en prévention des problèmes de dépression, de mémoire, de cholestérol.

 

  • L’huile de lin, extraite de graines de lin pressées à froid, riche en oméga 3 rancit vite et ne doit pas être utilisée en cuisson. Elle stimule l’immunité et a un effet équilibrant sur le plan hormonal.

 

On évitera les huiles de maïs, de pépin de raisin et d’arachide, car elles sont trop riches en oméga 6.

Citons également les huiles d’argan, de germe de blé, de noisette, de soja la plus utilisée en Amérique du Nord.

Les huiles ont des apports nutritionnels différents, il faut donc les varier, éviter de les faire cuire et ne pas hésiter à les mélanger, en particulier l’huile d’olive et celle de colza.

 

 

Retour au sommaire des actualités